53e anniversaire des forces armées du Burkina, la grande muette veut redorer son blason

Article : 53e anniversaire des forces armées du Burkina, la grande muette veut redorer son blason
Étiquettes
28 octobre 2013

53e anniversaire des forces armées du Burkina, la grande muette veut redorer son blason

En marge de leur 53e anniversaire, les forces armées nationales s’ouvrent au public. Celle qu’on appelle la grande muette a décidé de parler aux civiles, cette fois-ci sans armes, afin de leur expliquer ses actions et ses missions.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Les Sapeurs pompiers ont fait des démonstrations sur la réanimation

S’il y a une institution qui est sortie discréditée de la crise qui a secoué le Burkina Faso en 2011, c’est bien l’armée. La population burkinabè avait eu une peur bleue pour cette institution chargée pourtant de la protéger. Aujourd’hui, l’armée essaie de rassurer la population burkinabè. Elle a organisé même une journée porte-ouverte dans le cadre des activités commémoratives de son 53e anniversaire.

Au-delà de l’exposition des armes, les forces armées nationales veulent retrouver leur considération d’antan auprès de sa population. Toutes les composantes des armées nationales sont présentes (gendarmerie, armée de l’air, armée de terre, sapeurs pompier, etc.). Sur la Place de la nation, ils expliquent aux citoyens leurs actions et services. C’est le cas des travaux de construction d’infrastructures, routes, forages, etc. Des consultations et des soins ophtalmologiques et la médecine dentaire sont offerts par les soldats. Sur place, les citoyens sont consultés et peuvent recevoir des soins. Il y a également les sapeurs pompiers qui font des démonstrations de premiers soins à apporter aux victimes d’accidents, comme la réanimation. Les visiteurs sont autorisés à poser toutes sortes de questions pour comprendre le fonctionnement de la grande muette. Et j’ai vu une  pancarte sur laquelle il est écrit que l’armée « est le premier partenaire pour l’emploi des jeunes ».

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le public burkinabè notamment les élèves se sont rendus sur les lieux d’exposition

Alors que je faisais le tour de cette exposition, j’ai également remarqué d’une unité de gendarme qui fait de la sensibilisation sur les méfaits des produits prohibés comme la drogue. Entouré par plusieurs visiteurs, le gendarme explique les astuces que certains fraudeurs utilisent pour vendre ces produits et les conséquences de leur utilisation. Je poursuis ma visite et je me retrouve nez-à-nez avec un engin « bizarre », un lanceur 9C846. Vous ne savez pas ce que c’est ? Moi non plus, afin jusqu’à ce moment. Le bidasse m’explique qu’il est chargé de transporter et de lancer des missiles 9 M 342 sur des objectifs aériens, avec une portée de 500 m à 6 000 m. il détecte sa cible grâce à la chaleur que celle-ci génère. Malgré sa bonne volonté, je n’ai pas saisi le reste de l’explication.

La population a, en tous cas, saisit la main tendue. Ils sont nombreux à s’être rendus à la place de la nation pour comprendre comment on entre dans l’armée, comment on y travaille et comment on sort de ce corps. Élèves, parents d’élèves, étudiants, bref toutes les couches sociales. A travers ce 53e anniversaire, l’armée entend communier avec sa population et renouer la relation de confiance avec celle qu’elle doit charger. Toute chose qui va contribuer à la construction d’une nation forte.

 

Partagez

Commentaires