Burkina Faso : quand les avocats lavent leurs robes devant les médias

Article : Burkina Faso : quand les avocats lavent leurs robes devant les médias
Étiquettes
27 février 2014

Burkina Faso : quand les avocats lavent leurs robes devant les médias

Le milieu des avocats aussi va mal au Burkina Faso. Je n’ai ni la prétention, ni l’intention d’affirmer que ces gens-là sont mauvais. Non, mais il ne se trouve que certains d’entre eux sont decries par leurs pairs.

DSC_0021
Photo Burkina24
Le bâtonnier de l’ordre des avocats a du pain sur la planche

Au Burkina Faso, il y a de brillants avocats qui font honnêtement leur travail, mais il y a aussi des brebis galeuses. Juste pour paraphraser le bâtonnier de l’ordre des avocats du Burkina qui trouve que certains de ses collègues ne méritent pas d’appartenir à ce corps si noble. Ces derniers font honte à la profession. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les membres du Conseil de l’ordre des avocats ont infligé des sanctions disciplinaires à trois avocats à savoir, radiation pour l’un d’entre eux et suspension de 6 à 12 mois. « Manquement au serment, manquement aux lois régissant la fonction d’avocat, notamment le respect des règles de l’ordre et un manquement aux règles de maniement de fonds, la non-représentation des fonds, la dilapidation de fonds », ce sont entre autres les raisons invoquées pour cette décision. Le bâtonnier et le conseil ont dû faire une conférence de presse afin de s’en s’expliquer.

Au centre de cette affaire, il y a de l’argent. Evidemment, ce ne pouvait être autrement pour ces commerçants de temps nouveaux, ces défenseurs de la veuve et de l’orphelin. De l’argent non débloqué, de l’argent qu’un avocat n’aurait pas remis à sa clientèle, règlement de compte après l’élection du nouveau bâtonnier, etc. Le bâtonnier aurait refusé de débloquer l’argent qu’un avocat devrait recevoir, mais qui faisait l’objet d’une décision d’être gardé en attendant d’élucider l’affaire. L’affaire n’ayant pas été réglée à l’amiable, le bâtonnier lui-même a été convoqué devant les juridictions. Les sanctions du barreau ont été publiés dans la presse, ce qui n’a pas été du gout des sanctionnés qui attaqué la publication alors que certains médias l’avaient déjà fait. Ce qui en temps normale devrait se résoudre dans une sale ne l’a pas été,  même si je crois que les citoyens ont le droit de savoir que tel ou tel avocat est suspendu ou qu’il ne l’est même plus.

Selon le bâtonnier beaucoup d’avocats font des choses qui ne « glorifient  »  pas  la profession et donnent une mauvaise image des avocats auprès des citoyens. Il est certain qu’il y a urgence à mettre de l’ordre au sein de ces hommes en noir. Mais qui le fera ? L’habitude est une seconde nature et ils s’y plaisent certainement. Le bâtonnier étant lui-même élu par ses pairs après une campagne, il me parait claire qui tentera d’éloigner les avocats de leurs mauvaises pratiques mais fructueuses ne sera pas réélu à son poste. Les avocats sanctionnés n’ont pas encore fait de déclaration officielle, ils se sont contentés seulement d’attaquer la publication de leurs sanctions dans les médias. Certainement ils vont sortir de leurs gonds dans les jours à venir.

Partagez

Commentaires

farida
Répondre

bonsoir
est ce que l avocat banni du Burkina est celui qui excerce en france
pagounde kaboré
très important j'ai attaqué mon avocat

Judicael
Répondre

Merci Farida, non je pense pas qu'il s'agit de cet avocat.

farida
Répondre

a moins de creuser je ne le serais jamais
pas envie de creuser ,