Division au sein des Ivoiriens au Burkina Faso : l’ambassadeur mis en accusation

Article : Division au sein des Ivoiriens au Burkina Faso : l’ambassadeur mis en accusation
23 janvier 2014

Division au sein des Ivoiriens au Burkina Faso : l’ambassadeur mis en accusation

Le torchon brûle entre les ressortissants ivoiriens au Burkina Faso. Une affaire d’argent serait à l’origine de cette discorde des enfants de la lagune ébrié  installés au Pays des hommes intègres.

François Touré
photo faso.net
Français Touré accuse l’ambassadeur ivoirien au Burkina Faso d’être à l’origine des divisions au sein de l’Union

« Pour eux ne dort pas dehors », comme on le dit chez le voisin. Les membres de l’Union des ressortissants de la république de Côte d’Ivoire au Burkina Faso (U RE CI B). Les membres déclarent avoir subis des attaques depuis que le président Alassane Ouattara leur avait remis une somme de 10 millions de F CFA. Une partie des membres, sous prétexte d’une mauvaise gestion de cette somme, a voulu entrer en dissidence et prendre la gestion de l’union. A l’issue des tractations judiciaires, le camp de François Touré est maintenu à la tête de l’association au détriment de Mamadou Koné. Le président de l’Union des ressortissants de la république de Côte d’Ivoire au Burkina Faso, met en accusation l’ambassadeur de la Côte d’Ivoire au Burkina Faso qui, selon lui, serait à l’origine de toutes les divisions au sein de la communauté ivoirienne au Burkina Faso. Il l’accuse, je cite :

 « Il est à la base de poursuites judiciaires contre nous parce qu’il paye des honoraires d’avocats. Il fait du népotisme  au niveau de sa gestion à l’ambassade. Son fils y travaille, le petit frère de sa femme, le grand frère de sa femme. Il a renvoyé six personnes pour prendre 13 personnes qui sont ses proches ».

Et comme on peut le constaté, sa « bouche ne porte caleçon » dira-t- on à Abidjan. Des accusations graves des ivoiriens contre leur ambassade en terre burkinabè. Ces ivoiriens vont plus loin en demandant la démission de l’ambassadeur ivoirien au Burkina Faso. Ils réclament également un audit sur la gestion financière et du personnel de l’ambassade de Côte d’Ivoire au Burkina Faso.

Alors que leur pays est sur le chemin de la réconciliation, que toutes les parties font des efforts pour la consolidation de la paix, les ivoiriens installés au Burkina Faso gagneraient mieux à s’entendre. Que des intérêts égoïstes ou des jeux d’appartenance  sème pas la désolation dans la communauté ivoirienne.

Partagez

Commentaires