L’affaire Boukary au Burkina : Salif Diallo convoqué par la justice

Article : L’affaire Boukary au Burkina : Salif Diallo convoqué par la justice
21 janvier 2014

L’affaire Boukary au Burkina : Salif Diallo convoqué par la justice

Volonté de rendre justice ou machination politique ? L’affaire Dabo Boukary alimente de nouveau les conversations au Burkina avec la récente convocation de Salif  Diallo par le juge. Une convocation qui a été relatée par notre confrère de Mutations dans son numéro 44. Les étudiants restent partagés quant à l’issue de cette procédure. Alors que pour certains, c’est un espoir pour faire la lumière sur cette affaire pour d’autres, c’est pour tromper la vigilance du peuple. Salif Diallo de son côté clame son innocence.

 

Salif

S’il y a une affaire qui défraie la chronique depuis des années à l’université de Ouagadougou, c’est bien l’affaire Dabo Boukary. Etudiant en 7e année de médecine et membre de l’Association nationale des étudiants du Burkina (ANEB), Dabo Boukary est enlevé et assassiné en 1990 lors d’un mouvement de grève. La récente convocation de Salif Diallo, ancien ministre d’Etat et homme fort du parti devant le juge est une lueur d’espoir pour certains étudiants de voir la lumière dans cette affaire. Mais Salif Diallo qui vient de quitter le CDP (Congrès pour la démocratie et le progrès) rejette toute implication dans cette affaire :

« Je vous dis très sincèrement que je n’ai rien à voir dans l’affaire Dabo Boukary. (…) Je n’ai ordonné l’arrestation d’aucun étudiant ».

A l’université de Ouagadougou, en tous cas, certains étudiants croient que cette convocation peut être le début d’une lueur sur cette affaire. En témoignent les propos de cet étudiant :

 « Si Salif Diallo n’est pas coupable, c’est que d’autres sont coupables. Maintenant qu’il a quitté le CDP, je pense que la lumière sera faite au fur et à mesure que nous avançons. Actuellement, on voit que le parti au pouvoir est en train de se déchirer, donc c’est maintenant que la vérité va sortir sur cette affaire ».

Vu la situation politique, l’on est en droit de se poser la question de savoir si cette convocation n’est qu’une volonté des ex-camarades de Salif Diallo de salir son image au moment où il quitte le parti au pouvoir pour former un parti d’opposition. Un journal proche du pouvoir a fait aussi allusion à une affaire d’escroquerie au Niger dans laquelle l’ancien ministre serait impliqué. Il est évident que toutes ces tractations et machinations n’ont pas pour seul but de dénouer cette affaire. Depuis 24 ans les étudiants réclament justice pour Dabo Boukary sans obtenir gain de cause, et c’est au moment où Salif Diallo quitte le CDP qu’on en parle.

Dans tous les cas, c’est une occasion de faire la lumière sur cette affaire, mais aussi sur d’autres affaires comme celle de Norbert Zongo. Ayant passé tant d’années dans le gouvernement Salif doit être au courant de plusieurs affaires. Celui qui était l’artisan du pouvoir de Blaise Compaoré va peut-être faire face à la justice, une occasion de démontrer son innocence dans l’affaire Dabo Boukary, mais aussi de déballer certaines affaires. Cela rend intéressante la suite de l’affaire, mais pourrait l’étouffer aussi.

Partagez

Commentaires

Boukari Ouédraogo
Répondre

Vraiment, les étudiants, notamment l'association nationale des étudiants du Burkina (ANEB) sont ceux qui se frottent le plus les mains. Le CDP a décidé de laver son linge sale en public. Si cela peut apporter de la lumière sur ce dossier et de nombreux crimes commis pendant la 4ème république, alors on applaudit.

Lompo
Répondre

Pourvu que la lumière se fasse sur l'affaire.