ZAD: Bienvenus à la Zone d’activités diverses de Ouagadougou !

Article : ZAD:  Bienvenus à la Zone d’activités diverses de Ouagadougou !
5 novembre 2013

ZAD: Bienvenus à la Zone d’activités diverses de Ouagadougou !

La Zone d’activités diverses (ZAD) est l’une des nombreuses zones aménagées dans la ville de Ouagadougou. Comme son nom l’indique, les activités menées dans cette zone, sont effectivement diverses au-delà des activités officielles.

 

SAM_0221
Les chaises déposées par l’un des maquis de la ZAD attendent preneurs.

A Ouagadougou, on aime beaucoup les zones. La Zone d’activités administratives et Commerciales (ZACA) d’une superficie de 85 hectares au cœur de Ouagadougou, est toujours en chantier depuis plusieurs années, il ya également Ouaga 2000. Et il y a la Zone d’Activités Diverses (ZAD). C’est cette qui m’intéresse aujourd’hui. Elle est située en bordure du boulevard Tensoba  non loin du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou. C’est un espace offert aux hommes d’affaires pour le développement de leurs activités économiques. Pour la petite histoire le gouvernement avait a attribué à la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF), au Sud de la ville de Ouagadougou, un terrain de 151 hectares dont 29 hectares ont été destinés à l’édification, en 1980, de la gare routière internationale (Ouagarinter). C’est le reste qui est devenu Zone d’activités diverses.

La vérité c’est que les activités sont effectivement diverses. On y retrouve des usines, des magasins, des bâtiments administratifs, des commerces qui sont activités pendant la journée. A la tombée de la nuit d’autres activités prennent le relai. D’abord à partir de 18h si vous passer à la Zad surtout dans sa deuxième partie, ce sont des « sportifs » que vous croisez. L’éclairage des rues, la qualité des routes bitumées à l’intérieur a favorisé la pratique du sport dans la zone. Jeunes, dames et hommes y trouvent un lieu idéal pour faire du footing. On y joue même au football. Chacun y va selon ces capacités physiques. D’autres enfants trouvent occasion, après les cours, de venir faire des courses et acrobaties avec leurs motos mettant leur vie en danger ainsi que celles des usagers de la route. Il s’en suit souvent des échauffourées avec la police pour disperser cette catégorie des usagers de la ZAD. Bon laissons ces enfants souvent appelés à tort ou à raison « fils à papa ».

A côté de l’activité sportive, il y en a qui mènent des activités intellectuelles. Ce sont ces nombreux élèves et étudiants qui viennent profiter aussi de l’éclairage mais aussi du calme relatif des lieux. Assis ou débout, marchants, ils apprennent leurs leçons en toute tranquillité. Ceux-là sortent après 19h.

Et la dernière catégorie d’activités de la ZAD, ce sont les petits maquis qui se situent tout au long de la Zad. Si vous passez pendant la journée, vous ne les apercevrez pas. Leur activité commence aussi à 18h30 ou 19h. Les chaises sont déposées dans les parcelles non encore occupées de la Zad dès que le soleil se couche. Les clients viennent peu après. Si les sportifs, les élèves et étudiants sont attirés par l’éclairage, les clients des maquis eux c’est le manque lumière qui amènent. Ils viennent garer leurs motos ou voitures dans les environs avant de s’installer loin de toute lueur de lumière. Et comme si les vendeurs aussi les attendaient, ils sont servis en peu de temps. La présence des grilleurs de viande fait que la nuit, tombée la Zone d’activités diverses devient une zone de kermesse : le manger et le boire à gogo. Les clients se plaisent dans la pénombre alors que les riverains eux se plaignent de la nuisance sonore. Pour une zone d’activités diverses, la ZAD en est une !

Partagez

Commentaires

ADAMA SAWADOGO
Répondre

CE bien cool