Skip to main content

Explosion à Ouagadougou: On a craint l’acte terroriste!

Une forte explosion  a eu lieu à Ouagadougou le 15 juilletaux environs dans la soirée aux environs de 18 heures. Une explosion a causé au moins 5 morts, plusieurs blessés et de nombreux dégâts matériels engendrant du même coupe diverses allégations sur son origine.

Photo/ Yemp Ouoba
L’explosion a soufflé des maisons sur un rayon de 100 mètres

La déflagration qui a eu lieu dans le quartier Larlé de Ouagadougou a donné lieu à de nombreuses thèses sur son origine. Dans une ville qui fait déjà face à une atmosphère sociopolitique un peu tendue, les gens se sont laissé aller dans leur imagination. Surtout que les enquêteurs avaient déclaré ne pas connaître l’origine exacte de l’explosion et n’écarter aucune piste dans leur enquête.

Alors dame rumeur, comme à son habitude, n’as pas attendu le début de l’enquête. L’explosion a eu lieu non du domicile d’un dissident du parti au pouvoir et membre du MPP, le Mouvement du peuple pour le progrès. Cela a suffi à certains de conclure qu’il pourrait s’agir d’un acte visant à éliminer le dignitaire coutumier. Conclusion hâtive. Les militants de son parti ont meme monté la garde devant sa cour.

L’autre piste qui a traversé l’esprit de plus d’un à Ouagadougou, c’est la piste terroriste. Avec la situation sous régionale et tout ce qui se passe comme acte terroriste, certains habitants de la capitale burkinabè ont cru que cette explosion était un attentat terroriste. L’on se demandait si des terroristes n’avaient décidé de frapper surtout que des rebelles maliens ont séjourné dans la capitale notamment dans le cadre du dialogue entre le gouvernement malien et les groupes rebelles du Nord.

Les thèses et hypothèses fusaient donc un peu partout jusqu’à ce que les enquêteurs écartent totalement ces deux pistes grâce à leurs premiers résultats. « Les informations recueillies au cours de l’enquête ont révélé l’existence d’un lieu de stockage de produits ou matières destinées à l’usage des carrières et mines et recherchés par les orpailleurs. Ces informations ont initialement permis d’émettre l’hypothèse d’une explosion accidentelle », a indiqué le Lieutenant Issa Paré chargé de l’enquête sur cette explosion.

L’interpellation du propriétaire a permis de préciser la nature des produits explosifs. Il s’agit de quinze (15) cartons de gomme (GOMA 2 ECO), cinq (5) rouleaux de fils électriques de couleur jaune : Riocord (detonating Cad 6 mg) et safety fuse, deux (2) cartons de charges explosives : Electric detonator et Plain detonator (chaque carton contenant environ 5000 têtes explosives). Je n’ai pas une grande connaissance en matériel explosif, mais ce doit être une quantité assez importante pour passer inaperçu. En plus l’achat, la détention, le stockage et l’utilisation des explosifs de toutes natures obéissent à des règles strictes et demandent une certaine technicité et des autorisations préalables. La question que je me pose c’est comment il a pu importer et stoker tout ce matériel sans être inquiété ?

Drôle façon de délivrer les fumeurs de la cigarette !

C’est connu, l’abus de la cigarette a nombreux inconvénients dans sur la santé des fumeurs. A ceux qui voudraient s’en débarasser, Sidi propose sa méthode. Je l’ai rencontré à Ouagadougou. Celui qui se définit comme un « tabacologue », revenait de Bobo Dioulasso la deuxième ville du Burkina.

Les fumeurs ont souvent du mal à arrêter
Les fumeurs ont souvent du mal à arrêter

Il a une méthode simple pour vous enlever l’envie de fumer. Si vous le souhaitez, bien sûr. Lui, c’est Sidi. Il dit avoir fait ses preuves à Tombouctou, au Mali. Je l’ai rencontré dans une station de radio à Ouagadougou alors qu’il revenait de Bobo Dioulasso. Et voici son procédé :

La méthode consiste tout simplement à écrire sur 7 cigarettes des mots prouvant que vous renoncer à fumer. Ensuite, les sept cigarettes sont fumées et jetées dans l’air. Une fois que vous finissez les sept cigarettes, l’envie de fumer est coupée avec votre volonté bien sûr.

Selon lui par ce simple procédé il arrive à faire dégager un peu de nicotine. La personne qui décide d’arrêter de fumer va cracher ou vomir beaucoup de nicotine. Quand elle va aller aux selles, là aussi la nicotine va « descendre », selon les termes du « tabacologue », comme lui-même se définit. Cette méthode ne semble pas académique mais pour ceux qui sont sceptiques, Sidi est catégorique : « La dépendance est finie dès l’instant où la personne crache ou vomi. Il n’y a aucun effet secondaire ». Seulement  la personne va beaucoup manger et beaucoup dormir.

Selon son promoteur, cette méthode a déjà permis à de nombreuses personnes de se séparer de la cigarette. Il avoue avoir facilité la déconnection de plus de 200 personnes à Bamako. «  J’ai les numéros de toutes ces personnes et il y a en qui m’appellent souvent. A Bobo j’ai été dans une banque où on peut attester de l’efficacité de cette méthode », assure-t-il.

D’abord environnementaliste, cet homme a viré vers la lutte contre le tabac. Il se dit motivé par la seule envie de contribuer à la lutte contre les effets néfastes de la cigarette. Mais pas pour de l’argent.